Présentation du cabinet

Améliorer, débloquer, apaiser, dynamiser

  1. Réduire les tensions, améliorer les conditions de travail et les relations humaines, promouvoir le bien-être au travail, accompagner les managers, favoriser un dialogue social constructif,  installer un développement  durable….

Depuis 2009, les consultants du cabinet HUMANUM EST accompagnent les organisations publiques et privées au moyen de l’évaluation, du coaching et de l’accompagnement collectif.

Que vous apportent nos interventions ?

1-Accélérer et améliorer le changement :

Nos interventions créent un espace d’écoute, de dialogue et de créativité qui  valorise les avis de chacun, confronte les points de vue, débat des options possibles et met en place les décisions. Il en résulte une amélioration  du système décisionnel et une accélération du changement.

2-Comprendre et modifier les relations humaines :

Tout changement s’appuie sur l’apprentissage, le développement des compétences, l’évolution des idées portées par les personnes. Tout changement se fonde sur les relations humaines professionnelles : prendre une décision dépend des compétences, de la communication, des méthodes de diagnostic et de management… La qualité des décisions dépend essentiellement  de la performance relationnelle .

Le changement  repose donc sur les facteurs  humains :  motivation, créativité, fatigue,  culture,  parcours de vie  , capacité à prendre des décisions, à écouter…, Interroger la relation humaine pour  modifier la manière de faire individuelle ou collective est la visée d’un accompagnement.

3-Trouver des solutions qui s’appuient sur des bases solides :

Parfois les problèmes persistent. Les décisions peuvent aussi avoir des conséquences préjudiciables. Un accompagnement permet de prendre le temps d’explorer les points de vues, d’écouter les avis contraires, et de renforcer les bases à partir desquelles les décisions sont prises : des décisions partagées, mûries, plus pérennes.

4-Apaiser les relations humaines :

Les relations humaines comportent une partie conflictuelle ( Kaës, R. ; 1979) et cette conflictualité est parfois évacuée du débat par souhait de consensus. Entendre les oppositions, les plaintes, les critiques,  les travailler et y répondre permet d’apaiser les tensions. Les interventions permettent justement ce débat sur le fond au moyen d’un dispositif approprié.

5- améliorer la communication :

La communication est un processus adaptatif complexe. L’être humain adapte ses propos à son interlocuteur et aux changements de son interlocuteur. Améliorer le dialogue professionnel, c’est lever les freins qui empêchent l’échange mais c’est surtout permettre de prendre conscience de sa manière de dialoguer : apprendre à écouter, apprendre l’assertivité, apprendre à trouver le bon moment, les bons mots…

Améliorer la communication doit prendre en compte le contexte de cette communication : charge de travail, nature des relations dans l’équipe…

6- Découvrir et travailler des blocages sous jacents :

Souvent les projets de changement sont bloqués par les non-dits. Ces non dits sont inhérents à la relation humaine au travail car l’être humain privilégie le consensus. Rendre possible l’évocation du non-dit, de l’implicite permet de débloquer des situations, créer de l’apprentissage, et améliorer le changement.

7 – Développer les compétences individuelles et collectives :

L’accompagnement est une relation éducative et permet le développement de  nouvelles compétences.

 8-Améliorer la performance :

La question de la performance renvoie habituellement aux objectifs : comment ils sont élaborés et sur quels critères ils sont évalués. Hors limiter  la performance d’une organisation à la seule atteinte des objectifs c’est se priver de tout ce que l’être humain possède en termes d’innovation, de créativité, d’adaptation à la situation et d’invention de la solution approptiée…..  En interrogeant l’ensemble de ces  aspects de la performance, l’accompagnement permet de l’améliorer.

 

 

Conférences

La conférence : un mode d’intervention qui demande de l’écoute.

Vos enjeux :

Vous souhaitez commander un conférencier pour faire passer un message, former des personnes, créer un moment de réflexion.

La conférence est une intervention réalisée par le cabinet à partir d’une analyse de la demande, et d’une construction du projet de conférence.

Votre demande, votre projet spécifique, les finalités que vous poursuivez émergent de l’interaction, prenez rendez vous et vous passerez de l’idée au projet.

A quel moment choisir d’utiliser le mode conférence?

La conférence est une intervention. C’est un moyen de transmettre des informations à un grand nombre de participants en présentiel ou en visio conférence. Ou même de mettre en travail un grand nombre de participants sur des thèmes.

Le choix de la conférence doit se faire après une analyse de la demande. Un rendez vous permettra de choisir la thématique, les modalités d’animation, le public.

Le choix de recourir à une conférence n’est pas évident. Il résulte d’une réflexion sur le projet d’intervention et de changement.

Modalités et variantes :

Elle s’envisage soit en mode présentation orale descendante, soit en échange avec la salle ( co-construction), elle peut aussi servir de lancement d’une formation action, d’une formation, ou d’un projet en expliquant le projet, les modalités du projet, et les alternatives possibles susceptibles de faire débat.

Choix du contenu :

Le choix du contenu de la conférence (et du conférencier) doivent résulter du projet d’intervention qui lui même résulte du projet de changement. Le projet de changement c’est de vouloir faire disparaître un problème ou apporter une amélioration. Si on part du point de vue que les savoirs que possèdent les professionnels en interne doivent être valorisés, la conférence devra permettre de mettre en circulation ces savoirs sans imposer les savoirs académiques du conférencier.

Choix de l’intervenant :

Le choix de l’intervenant dépend des modalités d’animation demandées. En effet, si on adopte une posture d’accompagnateur, on sait que les savoir possédés par les professionnels qui ont l’expérience de la situation sont essentiels. Le temps de conférence doit se construire en identifiant les questions vives qui se posent ( les problèmes concrets rencontrés par les professionnels et la manière dont les questions se posent)

Ensuite, l’intervenant devra être capable de créer le débat et la co-constrution avec la salle.

Par moment, un intervenant spécialiste, expert de son sujet peut éventuellement être demandé, mais ce cas n’est pas si fréquent.